• Un jour (révolté)

     

    Un jour j'écrirai un poème qui aura pour titre

    c'est la fin

    ou le début

    ... peu importe !

    Les textes à lire à écouter 







    La rage au cœur, des milliers de gueux

    descendront sur la ville

    les uns portant poignard, d’autres le fusil.

    Dans les rues, sur les places

    retentiront les cris des bourgeois affolés

    protégeant leur maison, leur voiture, leur commerce

    et la multitude de leurs petites affaires

    amassées au cours de leur vie

    de jouissance et de profit.

    Tous les paumés, les RMIstes, les sans-papiers

    les sans-rien-du-tout

    ceux à qui il ne reste plus que la gueule

    pour hurler leur misère

    tous se vengeront, réclameront justice.

    Et l’on entendra crier pitié.

    Et l’on verra toutes ces échines friquées

    se pencher sur les restes épars d’un repas renversé.

    Peut-être, certains, dans un dernier sursaut

    un sourire hypocrite sur leur lèvre éclatée

    essaieront vainement d’acheter un instant de survie

    avant de voir s’envoler leur âme moricaude

    vers l’enfer des nantis.

    Oui, un jour, les gueux descendront sur la ville

    avec dans leur regard l’envie d’être bourgeois

    et de trouver enfin plus pauvre qu’eux.

     

    Un jour j'écrirai un poème, un jour, mais pas aujourd'hui.

    En attendant vous me laisserez bien

    finir ce foie gras avec un verre de Loupiac

    personne ne nous regarde.

     

    Version audio :




    Extrait de "Tribulations" - René Aubry (Ne m'oublie pas)
    __________



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :