• Toutes les nuits

    Toutes les nuits

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Pour accompagner la lecture : "I remember Jimmy Yancey" - Piano connection et Marcs Boogie 

     

     

    Toutes les nuits j'ai de petites peurs, elles se blottissent sous l'oreiller et mes rêves s'en souviennent.

    Elles ressemblent au vol étrange de l'oiseau noir au dessus des marais, au silence blanc derrière la porte, au volet qui claque sans raison, à l'enfant que je ne reconnais pas, au gout amer de la mémoire, à la douleur qui ne peut plus crier…

    Alors je me lève et je marche, les poings serrés, les pieds dans un brouillard épais. Je marche en regardant la lune blanche disparaître dans le ventre des ténèbres. Je marche, et j'oublie l'ombre qui va naitre. Je suis dans l'ignorance des pierres. La vie s'écoule en terre étrangère. Je ne savais pas que je baisais la mort. Toutes les nuits.

    Aujourd'hui, c'est une nuit comme les autres.

    Ce matin il ne s'est rien passé. La poussière du temps a recouvert mon visage. Il pleut au sommet de l'arbre. Les vaches broutent paisiblement derrière la haie. Les bruits s'étouffent dans le gris. Ma mère est toujours morte et se lasse des chrysanthèmes. Je me mouche bruyamment pour réveiller le jour. Le téléphone est muet, épuisé, à force de chercher le non-sens des mots. Le ciel se remplit de signes. Il me reste un peu de gaieté pour rallumer le feu. Et brusquement le soleil traverse la fenêtre, comme une lame tranchante sur le parquet. Sa chaleur fond entre mes doigts.

    J'habite dans cette lumière, fragile, fugace, éphémère.

    La vie.

    Et je ne suis pas seul.

    __________


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :