• Lettre au temps qui passe

    Lettre au temps qui passe

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Donne moi un peu de toi.

    Laisse moi creuser les fossettes d'une ancienne nostalgie dans le brouillard poussiéreux de mon grenier.

    Laisse moi rejoindre le chemin invisible d'un pays rempli de vents et de marées, avec le basculement d'un ciel dans une minuscule flaque d'eau salée.

    Laisse moi me faufiler sous les branches basses d'un arbre centenaire pour caresser la nuit noire et moussue et lancer quelques mots en ricochet sur le sable fin d'un voyage oublié.

    Laisse moi tourner les pages d'un calendrier inachevé et me retrouver seul, nu et désemparé devant une porte mystérieuse ne sachant s'il faut la pousser ou la tirer.

    Laisse moi me vider comme un poulet, étaler mes tripes sur le plancher, entrer en clandestinité, faire fausse route, arpenter collines et vallées sans cartes et sans boussole, me perdre puis me retrouver comme un vieil homme dans un pré avec trois chèvres blanches et un chien de berger.

    Laisse moi parler de choses et d'autres en toute amitié, donner quelques coups de ciseaux dans la chevelure du passé, regarder la terre à mes pieds, marcher sans savoir où aller.

    Laisse moi.

    Et donne moi encore un peu de toi à grignoter.

     

    Version audio :

     

    "4 Broken hearts" de Norah Jones (A very special acoustic)

    __________


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :