• Le vieux chêne

    Le vieux chêne

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je suis allé au devant de mon enfance j'ai vu un très vieux chêne aux rameaux tordus caressant la boue d'un chemin. Bonjour vieux chêne tu te souviens de moi quand je passais devant toi en fin d'après midi certains dimanches soirs, dis, tu te souviens ? Mais toi tu ne savais pas pourquoi je me cachais dans ton ombre ni pourquoi je versais ces larmes de rage et d'impuissance.

    J'ai vu le puits de mon village, les prunelliers le long du sentier et les grimaces que je faisais en goûtant l'acidité de leur fruit.

    J'ai vu les gros chevaux de trait qui remontaient de la mare en lâchant quelques pets sonores ; et ça nous faisait rire nous les gosses qui étions toujours dehors.

    J'ai vu les sureaux qui poussaient autour des fermes et les pétoires que nous fabriquait le grand voisin Moreau; j'ai essayé mille fois depuis mais je n'ai jamais réussi : évider un fragment de grosse branche, mettre un morceau de patate à une extrémité et pousser de  l'autre côté avec une tige ; PPouttt ; et ça partait loin.

    Je suis allé derrière mon village et j'ai vu qu'il ne restait plus rien de la maison où je suis né; je me suis dit qu'il me manquait vraiment quelque chose. J'ai essayé de revoir les toits à cochon, les clapiers et le routin qui montait dans le jardin de pépé, la cave où il faisait son cidre, la petite étable avec ses trois vaches… Rien, il n'y avait plus rien que du terrain aplani pour les engins agricoles… Combien de temps ces images vont-elles rester dans ma tête ?

    Je suis allé un peu plus loin qu'aujourd'hui et j'ai revu mon vieux chêne et les branches de mon jardin, doucement secouées par le vent. Elles semblaient me dire : "C'est comme ça, on n'y peut rien, il faut continuer, cours, saute, trébuche, tombe mais relève toi encore et encore. Tu ne sais pas où tu vas ? On s'en fout, fais comme nous, secoue toi un peu et avance."

     

    Pour accompagner la lecture : "L'estran" Didier Squiban 

     

     


  • Commentaires

    1
    françoise
    Dimanche 26 Juillet 2015 à 17:50

    j'y suis allée et je n'ai pas retrouve les images de l'enfance .la vielle maison est transformée :la vie continue

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :